Skip to main content

Georges Martin Witkowski

musicien français, compositeur et chef d'orchestre (1867-1943)
Accueil  Biographie courte GMW  Biographie longue GMW   Biographie Jean Witkowski  Catalogue   Bibliographie  Discographie  Liens  Contact  Extraits   

Biographie G.M. Witkowski - version longue 

 

 

Georges Martin Witkowski était d’abord destiné à une carrière militaire ; sa vocation de musicien finira par

l’emporter. Compositeur et chef d’orchestre, il fut également - comme les d’Indy, C.Bordes, J-G.Ropartz etc…

- un administrateur hors pair.  Il dotera sa ville d’adoption d’un orchestre symphonique permanent qu’il dirigea pendant trois décennies avant de céder la baguette à son fils Jean, et sera nommé par E.Herriot à la tête du Conservatoire de Lyon. 

 

Mais l’intense vie sociale de ce serviteur de la musique, n’a jamais pris totalement le pas sur celle du compositeur.

Admirateur de C.Franck, élève de V.d’Indy, Witkowski n’a cessé de composer toute sa vie durant, présentant au final,

une oeuvre riche dans sa diversité et puisant une partie de son inspiration dans la contemplation de la nature.

 

 

 

 

 

 

                                                                      1)  EDUCATION MUSICALE et FORMATION MILITAIRE  (1867-1889)   

                            accueil                            2)  LE MUSICIEN et L’OFFICIER  (1890-1902)

                                                                     3)  G.M.WITKOWSKI , COMPOSITEUR et CHEF d’ORCHESTRE  (1903-1923)

                                                                     4)  COMPOSITEUR , CHEF d’ORCHESTRE et DIRECTEUR du CONSERVATOIRE de LYON  (1924-1943)

 

1) Éducation musicale et formation militaire (1867 – 1889)

 

 

    1867. Le 6 janvier 1867, à Mostaganem (Algérie), naissance de Georges, fils du capitaine de hussards Jean Martin et de Blanche Witkowska*.

*Fille d’un sous-lieutenant de l’armée lituano-polonaise, Lucien Witkowski, réfugié en France après l’insurrection contre les Russes de 1831 et marié à une Angevine.

 

   Veuve près de deux ans plus tard, Blanche s’installe à Angers puis à Rennes, où elle se remarie avec un professeur de musique, Eugène Henry, père de cinq enfants, également veuf.

 

 

                                      1869. L’enfance de Georges, sans être facile, bénéficie très tôt d’une éducation et d'un milieu familial imprégnés de musique, où l’on connait ses notes avant de savoir lire. Ses grands-parents Witkowski s’étaient autrefois établis à Angers comme professeurs de musique ; sa mère enseigne le chant, et son beau-père E. Henry, ancien élève d’Alexandre Pierre François Boëly, est organiste de la cathédrale de Rennes, ami de César Franck et d’Alexandre Guilmant. Il est clair que la vocation du futur compositeur a pu trouver dans cet environnement artistique, un terreau très favorable à son épanouissement. De fait, dès l’âge de 5 ans, les premières bases de solfège sont acquises, et l’enfant est au piano, instrument dont il ne s’éloignera désormais plus.  

 

 

    1877. Mais pour l’heure, comme orphelin militaire, et peut-être aussi par tradition familiale, la destinée du jeune Georges est d’être « enfant de troupe », pour plus tard se diriger vers une carrière d’officier.

 

 

    À 10 ans, admission au Prytanée militaire de La Flèche, continuation des études de piano et d’harmonie avec l’officier Darbefeuille, ancien prix de conservatoire, qui a repéré le goût et les facilités du jeune élève.

 

    À 15 ans, premières compositions.

 

    À 17 ans, premières orchestrations, et direction de l’harmonie du Prytannée.

 

 

     1887. Admission à l’école d’officiers de St Cyr. Le dimanche, Georges écoute Charles-Marie Widor à St-Sulpice, et monte à la tribune de Ste-Clothilde, assister aux improvisations du génial César Franck, auprès de qui son beau-père l’a recommandé, et qui l’accueille avec bienveillance. Il gardera une admiration définitive pour l’auteur des Béatitudes, lequel sera plus tard l’un des compositeurs les plus joués par le chef d’orchestre.

 

                César Franck

    

# Irigatoria 23 est sa première composition orchestrale, jouée par 40 musiciens de l’école d’officiers.

            

                                                                                                                                                                                  

 

 

                                                                                                                          

 1889. Admission à l’école de cavalerie de Saumur. 

 

#Saumuropol, opérette-bouffe en deux actes (créée à Saumur). 

#Le Maître à chanter, opéra-comique (créé à Angers).

 

 

 

 

 

 SUITE ...

2LE MUSICIEN et L’OFFICIER  (1890-1902)

 

3) G.M.WITKOWSKI , COMPOSITEUR et CHEF d’ORCHESTRE  (1903-1923)

 

4) COMPOSITEUR , CHEF d’ORCHESTRE et DIRECTEUR du CONSERVATOIRE de LYON (1924-1943)